11.22.2010

Les Bibliothèques Municipales de Genève refusent mon livre

english google translation of this article
traduccion en español de este articulo

Bonjour,

Un billet sans photographie aujourd'hui pour exposer un fait qui vient de m'arriver et que je vous saurai gré de diffuser largement si vous trouvez aussi une certaine injustice aux faits que je vais vous exposer par la suite. Les commentaires sont aussi bienvenus aussi.

Je suis photographe professionnel et j'ai publié un livre en juin 2010 dont le titre est "Estelas de Jazz". Il comporte 123 de mes photographies de musiciens de jazz prises de 2005 à 2009 ainsi que 123 textes en espagnol d'une qualité littéraire indéniable.

Je précise que 23 des musiciens présents dans le livre sont des musiciens de jazz genevois actifs dans la vie culturelle locale.

Ce livre est édité par Lambert Academic Publishing (ISBN No 978-3-8383-0874-6 ) , un éditeur allemand ayant un catalogue de plus de 500 titres.

Le livre est disponible sur les librairies en ligne du monde entier grâce à Amazon, Barnes & Noble et autres. Il est relativement cher (77 Euros, prix officiel) dans la mesure ou c'est un livre publié, ce qui se fait de plus en plus, en POD (Print On Demand)

Réalisant que beaucoup de gens dans mon entourage s'intéressaient à mon livre mais n'avaient pas les moyens économiques de se l'acheter, j'ai eu envie et décidé de le proposer aux Bibliothèques Municipales de la Ville de Genève estimant que "Estelas de Jazz" avait sa place autant dans la section "livres en espagnol" que dans la section "livres de photographies" et que celles-ci rempliraient leur mission de service public en mettant mon livre à disposition de la population de la ville dont je suis citoyen et résident depuis ma naissance.

J'ai donc apporté mon livre en mains propres début novembre pour qu'il soit examiné en commission d'acquisition.

Il m'a malheureusement été répondu par e-mail le 12 novembre que celui ci était refusé pour deux raisons :

1) "En effet, en principe, nous ne prenons pas de documentaire en langue
étrangère."

2) "Par ailleurs, nous vous informons que nous achetons et commandons nos
livres auprès des librairies de la place et jamais directement auprès de
particuliers"

Lorsque la responsable des acquisitions m'a remis mon ouvrage en mains propres ce jour, elle a évoqué oralement des subventions limitées et a reconnu l'existence d'une section de livres en espagnol mais axée sur les romans et aussi la présence de livres en langue étrangère dans la section photographie.

Elle a de plus dit avoir classé, à mon grand étonnement, "Estelas de Jazz" comme un livre documentaire et n'a pas mis en cause la qualité intrinsèque de mon livre.

Je vous laisse juger de ces faits exposés.

Merci pour votre attention.

Juan Carlos

ps : vous pourrez apprécier ci-dessous une vidéo comportant les 123 photographies présentes ainsi que la couverture du livre.

12 comments:

bijinga said...

Juan Carlos,
ésto que comentas es increíblemente asombroso...

Desear que esta actitud se rectifique para que el acceso a tu libro sea público...

Tu proyecto culturalmente muy es interesante, un archivo ejemplar que marca la historia del jazz...

A pesar de las piedras en el camino sigue adelante...

NaydineK said...

what a shame! c'est une honte! au lieu de diffuser la culture, les bibliotheques sont en train de l' asphyxier!!!

Bridget said...

That is a shame JC! Hopefully they will change their minds:)

Ivonne said...

Hola Juan Carlos, estoy asombrada de la falta de tacto e inteligencia de la parte de la burocracia. Este libro es un libro testimonio del jazz en Ginebra. Y es decididamente en la biblioteca que debiera estar. Me parece increible. Bueno, siempre esxiste la solución de donarlo a la biblioteca de la section de Español de la Universidad. Eso fué lo que yo hice con un libro de musicología cubano. Un abrazo y tienes todo mi apoyo y admiración. Continua.

Patricia said...

Juan-Carlos tu sais bien combien j'apprécie ton oeil photographique et tes projets en général.
Je trouve absolument intolérable la décision prise par la Bibliothèque de refuser ton livre qui est absolument riche tant au niveau du texte qu'au niveau des photographies.
J'espère que justice sera faite.

Patricia said...

Cher Juan-Carlos, je trouve cette décision de la Bibliothèque totalement déplacée.
C'est incroyable qu'ils se permettent de bouder un livre qui apporte une telle richesse tant au niveau des textes superbes ainsi qu'au fantastiques photos que tu y a choisis, comme c'est ton habitude. Je suis avec toi. Bon courage et j'espère que les responsables de la bibliothèque vont reconsidérer leur position.

L. Bicho, le poisson-chat said...

Me réjouis de découvrir le livre... et fait suivre le billet comme proposition d'achats à d'autres collègues bibliothécaires !

J O N Á S V E R G A RA said...

Estimado,
no tan sorprendido por el movimiento de la biblioteca : en todas partes se cuecen habas. Y esta última movida de la censura, indica qué lejos estamos de los plenos derechos a la libertad y al acceso al conocimiento.
De todas formas, cuentas acá con un lector solidario, que manifiesta su inconformismo a través de estas palabras.
Nuestra resonancia hará cambiar esta situación.
Abrazo.

Juan-Carlos Hernandez - Photographer said...

Sylvain Fournier, musicien professionel genevois m'a demandé par email de poster ce commentaire pour lui :

"Salut!
J'ai vu ton mot.
Je ne sais pas comment ajouter un commentaire alors je te l'envoie:

Je trouve totalement déplacé de la part des bibliothèques municipales de Genève
de refuser l'acquisition d'un ouvrage d'une telle qualité. Surtout avec des arguments
tels que ceux énoncés... Il y a des quantités de livres de photographies
sur les présentoirs.

Juan-Carlos est un photographe genevois méritant. Pourquoi si peu de soutien minimum
de la part d'un organe cantonal chargé de diffuser la culture?

J'espère que les bibliothèques vont reconsidérer leur décision.

sylvain fournier

Anonymous said...

Le refus est surtout RIDICULE.
Ces photos m'ont coupé le souffle: quelle attention aux musiciens, souvent en écoute! Quel sens de la lumière et de l'ombre! quelle superbe traduction du mouvement!Du jazz en noir et blanc.A exiger des bibliothèques. Muriel Dovaz

Juan-Carlos Hernandez - Photographer said...

Merci pour ce soutien Muriel .. je suis touché
entre temps la bibliothèque universitaire et celle de l'HEAD ont acquis le livre.
toujours pas les Biblio Municipales à ma connaissance

Anonymous said...

pourquoi pas:)

Don't forget to visit my other blog "Juan Carlos Hernandez - Life Photographer"

Popular Posts